Moi, simple citoyen...

16 juin 2019

Le Revenu Universelle d'Activité

L'ESCROQUERIE DU REVENU UNIVERSEL D'ACTIVITÉ DE MACRON

Personnellement, je me méfie assez de tous ces Revenus Minimum que les différents gouvernements nous pondent depuis des années.

Tout ce que je constate, c'est qu'il n'y a vraiment pas de pensées réellement favorables d'universualitées en faveur d'une justice sociale pour lutter contre la pauvreté et imaginer un avenir favorable pour une véritable lutte contre la précarité. Aucun politicien, de droite ou de gauche, ne pense et ne voit réellement une nouvelle façon de travailler dans le futur et d'améliorer la condition des travailleurs. Les choses n'ont pas changé depuis Sarkozy et les politiciens voient les plus pauvres comme des assistés et des gens qu'il faut montrer du doigt. Pourtant qui crée la pauvreté sinon les entreprises du CAC40 et du capitalisme international ? La lutte contre le chômage et la précarité passe par une augmentation réel des salaires et de l'équilibre des richesses. Une autre vue sociale et économique doit aussi découler de la pensée économique. Qui apporte réellement cette vue nouvelle de la société ? Certainement pas les anciens partis politiques. Et certainement pas Emmanuel Macron et Edouard Philippe qui ne sont que des technocrates de l'ancien monde se disant "progressistes". Le progressiseme cest regarder vers l'avenir. Eux, ce sont déjà des hommes du passé. Quand à LaRem, c'est le parti de l'UMPS : les anciens dinosaures trop attachés à leurs fauteuils confortables pour avoir une once d'idées progressistes et futuristes.

Si les choses ne s'arrangent pas, il n'y aura qu'une seule solution à cette situation qui dure depuis trop d'années et qui mène chaque jour à la misère : la révolution.

Posté par Karleman à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 mai 2019

Les trente glorieuses

Le président Macron affectionne, comme tous les politiques, à serrer les mains des gens. Voulant le faire avec une dame, celle-ci lui a répondu qu’elle ne lui serrerait pas la main parce qu’elle n’arrivait plus à vivre une vie normale. « Avant, dit-elle, on pouvait encore vivre un peu heureux. Maintenant on ne peut plus ». A quoi, Macron lui a répondu : La vie n’est plus la même aujourd’hui. Les trente glorieuses, c’est fini ! ».

Cette phrase mérite une analyse.

Alors d’abord, les 30 glorieuses, qu’est ce que c’est ?

Vous allez me répondre que c’est connu et que je devrais moi aussi le savoir. Mais imaginons que je sois un extra-terrestre ou bien un ermite vivant en retrait de toute civilisation dans une grotte, une forêt, une montagne ou encore un moine cloîtré dans son couvant, peut-être qu’alors je serais ignorant de la chose. Mais n’étant pas danc ce cas (quoi que…), je vais vous parler des trente glorieuses.

Les trente glorieuses, c’est la période d’après la seconde guerre mondiale. Alors disons que ça à commencé en 1946 et que cela à perduré jusqu’en l’an 1976.

En 1945, l’Europe et une partie de l’Asie avaient été ravagées par la seconde guerre mondiale. Le monde devait se reconstruire et bien sûr tout était à rebâtir. L’économie capitaliste américaine est donc passée par là avec ses bons dollars à défaut de ses bons sentiments. Bien sûr, vous pourrez le lire dans tous les bons manuels d’histoire. Mais était-ce la réalité et tout était tellement si facile ? Certainement pas. Mais je ne vais pas développer ici le fait que c’est en partie les américains qui ont détruits les villes ennemies et… alliées. Mais je ne vais pas m’étendre sur ce sujet. Passons plutôt à notre pays. Car autant parler de ce qu’on connait chez nous de ces trente années glorieuses.

Etait-ce la gloire et le bonheur pour les gens en France en 1946 ? Ho que non. La France a eut du mal à se relever. En 1956, les inégalités sociales étaient tellement grandes que des gens vivaient dans des bidons villes. C’est cet hiver 56 où le froid fut très intense que la misère fut la plus criante. Les gens avaient du travail, mais gagnaient mal leur vie et survivaient plus qu’ils ne vivaient. C’était une honte pour le pays. Sans l’abbé Pierre et d'autres moins connu mais tout autant militant (l'abbé Pierre était un prêtre ancien résistant combattant) rien n’aurait changé tellement le patronat faisait vivre les ouvriers dans une précarité qu’on aurait du mal à imaginer aujourd’hui. Quoi que… Mon oncle était ouvrier agricole à cette époque et vivait comme tous les ouvriers célibataires dans une cabane en bois sur le terrain de ses patrons. Un peu comme les serfs vivaient au moyen-âge sur les terres des nobles (même si il m'a dit qu'il n'était pas le plus mal lotis que d'autres à cette époque). Il m’a parlé de cette époque quand je suis devenu un homme et ça m’a donné froid dans le dos. De cette misère et cette révolte sont nés les HLM et bien sûr, le plein emploi, une meilleure condition médicale de vie, les allocations familiales dans les années 60 (si je ne me trompe pas), un meilleur pouvoir d’achat et un peu une vie meilleure. En 1968, les ouvriers se sont mis en grève pour toucher de meilleurs salaires et les étudiants s’en sont mêlés aussi pour d'autres conditions. Tout le monde a entendu parler de mai 1968. Là aussi quelques améliorations sociales avec le salaire minimum (dite moi si je me trompe). Puis en 1972, les femmes ont manifestées dans la rue pour le droit à la pilule contraceptive et une reconnaissance de leur droits de femmes (peu de choses ont évoluées pourtant depuis). Puis enfin, un des combats de Simone Veil et Regis Debré sur l’arrêt de la peine de mort signé en 1981 mais je ne suis même pas sûr que ce soit la bonne date. Je vous parle de tout ça, parce que voici ce qu’était en réalité les trente glorieuses. Mais ce n’est pas fini.

Donc, si on en croit les historiens, les technocrates et Macron, les trente glorieuses furent fantastiques de bonheur, de progrès et de bien être. Je présume que toute époque est fantastique et tout dépend du peuple que l’on est et du pays où l’on vit. Mais je pense que les trente glorieuses furent surtout le bonheur des riches et non celui des citoyens employés et ouvriers. Sans parler que ce fut toujours plus difficile pour les ouvriers que les cadres et plus dure aussi pour les femmes que pour les hommes. Ma mère a toujours galérée et travaillée dure en élevant seule ses trois enfants lorsque mon père est décédé dans un accident en allant à son travail (important de le souligner).

Continuons notre analyse. Trente glorieuses, vraiment ?

Pourtant en 1972, George Pompidou, président de la république, dit cette phrase à la radio et à la télévision : « La vie facile aujourd’hui, c’est fini. Les années glorieuses, c’est fini ! ».

Tien tien… Alors en 1972 ; c’était déjà la fin ? Mais ça n’a pas durée trente années alors ? A moins que la cause de cette effet fut que les ploutocrates durent augmenter à chaque décennies les salaires de leurs employés afin qu’ils vivent dans des conditions décentes ?

En réalité, les trente glorieuses n’ont jamais existées et tout ça n’est qu’une utopie pour culpabiliser les travailleurs et pour justifier le chômage et la précarité depuis toujours. Tout à mal fini lorsque les capitalistes ont eu tous les droits sur les états. Souvenons-nous de la crise de 1929 qui n’était que la faute des capitalistes et qui à déboucher sur la seconde guerre mondiale dix ans après. D’ailleurs, sachez que les USA ne se sont remis de cette crise qu’en 1942 en produisant un armement de guerre jamais vu dans l’histoire de l’humanité. Seule la guerre a rassemblé. Alors pourquoi la paix et la prospérité ne rassemblerait pas autour de grands projets alors que le capitalisme s'est fait de l'argent sur le dos des morts pendant la guerre civile américaine (1861-1965), pendant la 1ère guerre mondiale (1914-1918) et enfin sur la dernière (sans parler de tous les conflits passés et actuels) ? Peut-être parce que les riches et les politiciens n’en ont pas la volonté et que c'est plus facile de se faire de l'argent sur le dos des morts que sur le bien-être des vivants.

En 2008, une autre crise arrivait et elle a détruit tout sur son passage. Vraiment ? Moi je pense que la crise est politique. Aucun politicien n’a le cran de trouver un réel projet et n’a le cran de mettre les choses en ordre. Oui, cette lâcheté des politiciens est la cause de tous les malheurs en France. Et Macron est aussi lâche que les autres. Il n'est le président que des riches.

Pour moi, je le répète, les trente glorieuses n’ont jamais existés ! Tout simplement parce que les politiciens de notre pays n’ont jamais eu le cran de faire front en imaginant un autre système que le capitalisme. Il n’y a pas eu beaucoup de pays pour proposer d’autres systèmes et projets politiques. Et chaque fois qu’un pays à oser se lever, il s’est fait écraser par les USA qui l’ont montré comme le mal absolu.

Par contre, de nos jours, les riches sont devenu très riches et les pauvres très pauvres. Et cette dame, comme beaucoup d’autres personnes à eut raison de le dire à Macron et de refuser de lui serrer la main. Non Macron n’a pas donné une bonne réponse. Macron un progressiste ? Où est le progrès lorsque les maladies passées refont surface à cause de la précarité ? Où est le progressisme lorsque la vie ressemble à quelques détails près aujourd’hui à la vie de 1956 ? Macron n’est qu’un arriviste qui doit sa carrière au Parti Socialiste qu'il a trahi et un conservateur de l’ultra-droite capitaliste. En gros, il n’y a aucunes différences entre Sarkozy et lui. Même racaille. Il n’y a aucunes excuses dans son comportement. Et chaque fois qu’il corrige son image ; chassez le naturel, il revient au galop.

Tout pourrait être possible dans notre pays avec de la volonté. Le triomphe de la volonté est plus fort que toutes les oppositions. Mais quels politiciens ont la volonté de le faire aujourd’hui ?

J'attends un jour d'être surpris. Hélas, cela fait longtemps que j'attends...

Posté par Karleman à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2019

Allez voter pour l'Union Européenne ?

Il y a plusieurs bonnes raisons pour aller voter dimanche. Il y a aussi plusieurs bonnes raisons pour ne pas le faire.

J’ai été un pro-européen convaincu lorsque j’étais jeune. D’abord, j’ai eu un prof qui nous parlait de l’Union Européenne et qui me faisait rêver moi et mes camarades sur cette Union des peuples qui seraient plus unis dans une même fraternité qui apporterait la paix et la prospérité économique. Sincèrement, je sais qu’il y croyait. S’il y a eut la paix, la prospérité n’a pas eu lieu. Enfin, pas pour tout le monde ou plutôt pour un très petit nombre de riches encore plus riches chaque jours.

Cette Union Européenne qui devait représenter aussi un progrès social, où est-elle ? Des gens qui travaillent toujours plus pour gagner moins dans toute l’Europe pour un marché européen des riches et non une union européenne comme on nous l’avait vendu.

A chaque élection, on nous vend le même parfum. Allez voter braves gens ! Votre avenir en dépend. Sauf que les politiciens professionnels se foutent pas mal de notre avenir trop occupés à penser à leurs intérêts personnels.

Alors bien sûr, Macron comme les autres qui se présentait comme un politicien nouveau et progressiste face à ses adversaires, nous brandi le spectre RN, le suprême danger, comme le faisait ses prédécesseurs. Ne pas aller voter, c’est laisser le RN (FN) avoir des députés ! Et alors ? Qu’est-ce qui fait croire aux cons de LAREM que si j’allais voter, je n’irais pas voter RN ? En tout cas, si je vais voter, sait-on jamais, je ne suis pas maso au point d’aller voter pour LAREM.

Qui connait réellement le programme des candidats ? Peu de gens. Qui sait ce qu’est réellement l’Union Européenne qu’on devrait parler à juste titre de Marché Européen ? Peu de gens en vérité savent ce qu’est cette union européenne qui n’en est pas une sauf pour les riches. De plus, les politiciens de tout bord nous disent que c’est toujours la faute de l’Europe mais lorsque les élections européennes arrivent, ils nous vantent tous des bienfaits qu’elle apporte. Il faudrait savoir. Quand au RN ou autres partis souverainistes, ils nous disent ce qu’ils feront pour arrêter cette union européenne si dangereuse. Mouai. Moi ça ne convainc pas tout ça. Les derniers qui se fait avoir dans cette affaire, c’est les gilets jaunes. Présenter des listes (que je n’ai pas trouvées dans l’enveloppe) est une folie. Non seulement, cette élection risque de leurs coûter cher en argent, mais aussi pour le moral. Je pense qu’ils auraient été plus avisés de ne pas écouter les médias qui les ont piégés, de s’organisés en mouvement politique et de préparer un programme en attendant les élections municipales pour se présenter. Mais bon. Ils ont fait confiance à Hanouna et aux animateurs des grandes gueules qui les ont bien baisés.

Donc, personnellement, je ne pense pas que je vais aller voter dimanche pour qui que ce soit. Ni pour ceux qui sont pour cette Union Européenne qui est un marché des ploutocrates qui brise est tue les travailleurs et mets des millions de gens au chômage et à la rue. Ni pour ceux qui prétendent qui vont détruire l’union européenne et faire l’union des peuples. J’ai beaucoup de doutes à ce sujet parce que le brexit a surtout servi l’intérêt des plus riches au dépend des plus démunis. D’ailleurs, sachez que the United Kingsdom va quand même voter pour avoir des députés à la chambre de l’union européenne. C’est marrant ça pour un pays qui est voulait sortir de l’UE. Si il y a bien un pays bizarre c’est la Grande-Bretagne qui se fout de tout le monde. Qu’ils sortent et point final !

Je sais ce que l’UE m’a apporté. Rien. Que la précarité dans laquelle je vis. L’UE a apporté plein de choses aux ultra-capitalistes qui licencient les employés comme s’ils étaient des objets (comme la caissières qui travaillait depuis 18 ans à CORA !) et qui leurs demandent de travailler toujours plus pour leurs profits et non pour le consommateur dont ils se foutent éperdument. D’ailleurs, qui va faire ses achats le dimanche ? Presque personne. C’est juste pour emmerder les employés !

J’ai vu les profits pour les riches dans l’UE. Par contre, rien que si je prends en exemple les fumeurs, ceux-ci sont contrôler par la police lorsqu’ils reviennent du Luxembourg pour voir s’ils ont acheté trop de cigarettes. Parce que bien sûr, fumer c’est mal. Par contre, la douane (qui ne s’occupe plus de frontières…) ne contrôle pas les riches fraudeurs qui vont cacher leur argent dans les banques luxembourgeoises. Apparemment, il y a deux sortes de fraudeurs. C’est un peu comme les fraudeurs chômeurs et patrons. Si tu es chômeurs tu es un fraudeur aux Assedic. Mai si tu es un patron qui n’embauche pas et qui vole des heures à tes employés et que tu voles l’Urssaf, fermant son entreprise ou la délocalisant et ouvrant des comptes au Luxembourg ou ailleurs, là tu n’es pas un fraudeur mais un grand économiste qui a compris tout à la loi du marché. En résumé, on se fout de nous.

Alors, quand je saurai exactement ce qu’est l’Union Européenne et à quoi elle sert, j’aurai plus envie d’aller voter. Et lorsque je pourrai destituer un député qui m’a fait une promesse et qui ne l’a pas tenue, ça sera bien. Mais au jour d’aujourd’hui, je ne crois plus en cette fausse Union Européenne qui n’est qu’un marché à la solde des ploutocrates et je pense que je vais rester chez moi vu que je ne suis citoyen important qu'au moment des élections et qu'après on m'oubli.

Bonjour chez vous !

Posté par Karleman à 19:47 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

21 mai 2019

18 mai 2019

MARÉE JAUNE À NANCY : CONVERGENCE NATIONALE ET DU GRAND EST samedi 18/05/2019.

Nancy, samedi 18 mai 2019.

La manifestation avait été annoncé et elle était légale. Tout se passait normalement lorsque la police a commencé à s'en prendre aux manifestants. Des personnes ont été jetés dans les poubelles par la police.

Regardez cette vidéo. Sommes-nous encore en république et en démocratie ? Moi j'ai des doutes.

18 mai Gilets Jaunes NANCY - violence inattendue

Posté par Karleman à 19:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2019

Sophie Tissier, Gilet jaune : «Le président est en train de faire la guerre aux pauvres»

 

Sophie Tessier résume tout sur Macron dans cette vidéo.

Posté par Karleman à 10:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2019

1er mai

Ce n'est plus un pays, c'est un bazar ! Pour rester poli.

Le 1er mai, c'est la fête du travail. Mais surtout, c'est le jour où on fête les droits des travailleurs. Parce que, fut un temps, les travailleurs n'avaient pas de droit que celui de travailler, manger un peu, dormir un peu et travailler, travailler toujours plus jusqu'à la mort qui survenait à 55 ans, parfois même avant au 19ème siècle.

Les luttes sociales furent difficiles et beaucoups de travailleurs/euses ont perdu la vie dans ces luttes qui ont commencé dès l'aire industrielle. La vie commençait tôt pour les travailleurs/euses et le travail durait alors 12 heures ! 12 longues heures de travail soumis aux petits chefs et au patron qui pouvait vous mettre à la porte sans argent et vous finissiez à la rue.
Et pour parler des femmes, la vie n'était pas rose. Comme les garçons à cette époque, le travail commençait dès l'age de 12 ans. Et pour ces jeunes filles, encore des enfants, elles subissaient la dureté de la tâche ouvrière pour un très maigre salaire. Souvent, dès leurs pubertés, elles étaient harcelées sexuellement, pour ne pas dire violer par les contremaitres ou les patrons eux-même en toute impunités !
Connaissez-vous la syndicaliste Lucie Baud qui fut la première syndicaliste femme et qui se révolta contre le viol dans son entreprise de fileuse. Si vous pouvez regarder le téléfilm qui lui a été consacré, vous pourrez vous rendre compte combien c'est difficile alors pour les travailleuses. Et vous comprendrez que le 1er mai, c'est la victoire des droits des travailleurs/euses sur les patrons et non la fête du travail comme l'a dit Macron dans son tweet. Mais ne relevons pas les stupidités du président. J'ai mal à mon pays quand je sais qu'un abruti est au pouvoir pendant encore 3 ans !

Le 1er mai, c'est bien la fête de la victoire des travailleurs/euses et non une parade comme les journalistes l'ont dit et en particulier Christophe BARBIER, un autre abruti qui s'est souvent montrer comme un gars de gauche, portant une écharpe rouge, mais qui a des propos d'ultra-droite capitaliste.

Le 1er mai, c'est un jour chômé et fêté depuis 1936 qui fut une grande victoire de la semaine des 40heures. En 1981, ce fut la semaine des 39 heures. Enfin, en 1997, ce fut la semaine des 35 heures qui fut une véritable inovation sociale et non une catastrophe comme vous le disent les journaleux supporters du capitalisme qui ne foutent rien de leurs journées contrairement à vous qui travaillez dur !

Le 1er mai, c'est la fête du travail et non celle de la police qui matraque maintenant le leader de la CGT et menace les leaders politiques de gauche comme Mélenchon, Poutou et Besancenot !

Ne voyez-vous pas ce qui est en train de se passer ?
La police est devenue une milice au service des capitalistes qui lui versent des pots-de-vin sous la ceinture. Quand au gouvernement, il exploite la moindre tension ! Tout ce qui se passe est la faute à MACRON et PHILIPPE et non la faute aux gens qui manifestent !
Ce gouvernement me dégoûte et en croyez pas les médias poubelles comme BFMTV, CNEWS et LCI au service du capitalisme !

Par exemple, l'attaque de l'hôpital La pitié-Siprière n'a jamais eu lieu. C'est juste des gens qui voulaient se réfugier parce que poursuivi par une police bestiale et sans pitié massacrant à coup de matraques les personnes agées !

La police est devenue complétement dégueulasse et bientôt nous ne pourrons même plus lui faire confiance.

Tout ça c'est la faute à MACRON et sa bande de gangster !

Le pays doit se reprendre et la soit-disante opposition aussi ! Mais malheureusement l'opposition en France la plus nombreuse c'est LR (UMP). Et à part mettre de l'huile sur le feu afin de feindre une opposition réaliste (Edouard Philippe est LR), ils ne servent à rien.

Je sens que tout va mal finir. Et si des mesures sociales ne sont pas annoncés en faveur des pauvres, la révolution n'est plus loin ! Tout ça à cause de MACRON et de sa police-milice qui n'en est plus une !

Les CRS sont les miliciens de MACRON au même titre que le SOL (service d'ordre légionnaire) l'était pour le maréchal PETAIN !

Le but de tout ça, c'est d'empêcher le droit du travail de s'exprimer. D'annuler le 1er mai qui est vu comme une fête inutile par Christophe BARBIER. Et même de voler les droits des travailleurs qui sont déjà bien violer par tous les gouvernements qui se sont succédés. Bientôt, nous reviendrons aux lois du 19ème siècle. C'est à dire, juste le droit de travailler, manger un peu, dormir un peu, et travailler; travailler beaucoup pour rien jusqu'à notre mort !

Voilà où nous en sommes !

Bonjour chez vous !

Posté par Karleman à 19:33 - Commentaires [4] - Permalien [#]

23 avril 2019

Vous avez dit "Ultra" ?

Les médias parlent beaucoup d’ultra-droite et d’ultra-gauche, voir d’ultra-jaune pour désigner l’opposition dans la rue. Mais qu’en est-il vraiment ?

Qui sont les ultras ? N’est ce pas plutôt les gouvernements successifs qui sont « ultra » ?

Qui détruit les droits des travailleurs acquis par des décennies de luttes sociales ? Qui a détruit les droits du travail ? Qui veut faire travailler plus longtemps les employés, les ouvriers et les fonctionnaires toujours au profit des riches capitalistes ? Qui veut revenir sur les 35 heures en voulant aller vers les 40 heures et en voulant que les travailleurs travaillent jusqu’à 66 ans en touchant encore moins de retraite ?

Qui à laisser la situation se pourrir pendant 40 longues années ; en détruisant l’industrie, en favorisant le chômage en jetant à la rue des millions de travailleurs, en favorisant une immigration massive en l’enfermant dans des ghettos pour faire baisser les salaires ? C’est bien les capitalistes qui ne sont que des ploutocrates et des traitres à la France. Les capitalistes sont des traitres à notre pays et devraient être traités comme tel !

Macron est le pire de tous car il a fait carrière grâce au parti socialiste. C’est bien lui l’ultra. Il a laissé pourrir la situation depuis des mois sans prendre la peine d’intervenir une seule fois pour apaiser la situation. Macron est responsable avec ses ministres larbins de la tension que connait notre pays. Des dizaines de blessés et handicapés à vie. Il est responsable du suicide et de malaise des forces de police et de gendarmerie qu’il utilise et fatigue sans pitié en faisant semblant de pleurnicher sur eux.

Macron et les familles capitalistes se moquent bien que les ouvriers, employés, fonctionnaires, policiers, gendarmes, militaires, cadres et bien sûr chômeurs (privés de travail à cause d’eux) crèvent.

Macron est responsable des inégalités, de la misère qui en découle et des tensions qui sont de plus en plus grandes. Le seul ultra qu'il y a en France, c'est bien Macron.

Si être "ultra" c'est refuser d'être esclave des patrons toute sa vie et si la vie des travailleur/euse ne compte pas plus que de servir les plus riches en se tuant à la tache; alors je pense qu'être "ultra" dans ces cas-là, c'est une question de survie.

Alors oui, espérons et que Macron va annoncer des mesures pour apaiser les tensions dans notre pays. Hélas, je crains qu’il annonce seulement des mesures en faveur du patronat pour maltraiter le peuple français. Alors j’espère que les syndicats et les partis d’oppositions vont réagir et appeler à une grève générale. Parce que sinon, il faut s’attendre à une révolution sanglante dans les mois qui viennent. Et cette révolution sera sanglante !

Posté par Karleman à 19:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]

17 avril 2019

Le problème en France

J’en ai marre de tourner en rond sur ce blog. J’ai l’impression d’écrire dans le vide. Presque personne ne me lis. Je peux comprendre.

Alors je vais vous dire ce qui ne va pas dans ce pays. Pour moi, ce n’est pas le pouvoir d’achat. Enfin, je n’emploierai pas ce mot si vague et qui me semble ne rien dire si on ne donne pas d’explications.

Le premier problème pour moi, c’est le chômage touchant notre pays depuis trop d’années maintenant. C’est les 6 millions de chômeurs dont 4 millions de gens au revenu minimum. C’est les 12 millions de personnes pauvres vivant avec 480 euros, parfois beaucoup moins.

Mais je développe un peu. Oui, 6 millions de chômeurs, c’est ça le réel problème. Et ce n’est pas la faute des gens si ils sont chômeurs mais des patrons qui n’embauchent pas. On a vu qu’il y avait des richesses dans notre pays. Les riches se sont mobilisés pour Notre-Dame de Paris. Bravo ! Mais pourquoi ne se mobilisent-ils pas pour créer des emplois dans les nouvelles technologies ? Pourquoi l’état ne demande pas aux plus riches d’investir dans notre pays pour créer de nouvelles structures modernes, de nouvelles industries modernes, de nouveaux services de proximités modernes ? Enfin, d’investir dans la recherche scientifique française ?

Oui, le problème c’est le chômage. Lorsque les gens n’ont plus d’argent, ils ne consomment plus. Et bien sûr, c’est des cotisations sociales en moins et des impôts en moins. Et non, les chômeurs ne sont pas des fainéants préférant les aides sociales que de travailler. Parce que lorsque vous bénéficiez d'aides sociales, ce n'est pas grand choses et on ne peut plus vivre normalement et ni dignement. On a plus de loisirs. On mange mal. On ne peut plus s'habiller comme on veut. La pauvreté, c'est tout ça.
Et qu'on arrête de nous dire que le chômage baisse parce que c'est faux !

Le problème, ce n’est pas l’impôt. Le problème c’est les taxes. Que des gens pauvres payent des taxes sur les produits alimentaires c’est tout bonnement scandaleux. Pourquoi cette injustice sociale ?

C’est bien ça qui a fait descendre les gens dans la rue dit « Gilets Jaunes ». Si Macron ne leurs avaient pas demander toujours plus de sacrifices en payant le contrôle techniques et faire une taxe sur les carburants en plus, il n’y aurait pas eu toutes ces semaines de manifestations.

Le problème dans notre pays c’est la pauvreté touchant 12 millions de gens : des hommes, des femmes, des enfants. Des gens au chômage, mais aussi des gens qui ont un travail et qui ne peuvent plus en vivre. Les gens travaillent pour survivre en France et non plus pour vivre. Donc le problème, c’est le salaire qui est trop bas.

Et parlons un peu des taxes. Pourquoi n’est-ce pas directement les magasins qui sont taxés ? L’union Européenne devait apporter la richesse pour les peuples. Elle apporte plutôt la richesse pour les capitalistes. On ne taxe pas les produits étrangers en France ; mais les produits français ! On croit rêver.

Oui, j’insiste bien. Le premier problème en France, c’est le chômage et la précarité. Et si Macron avait le courage de trouver des solutions, au lieu de radier les demandeurs d’emplois et les pousser dans la précarité encore plus qu’ils ne le sont, la France retrouverait sa grandeur et se joie de vivre. La joie de vivre d’un peuple est la grandeur d’une nation. Et non le contraire. Et j’affirme moi, que ce n’est pas en rebâtissant une vieille église qu’on va rendre sa grandeur à la France. Macron devrait plutôt faire des projets pour moderniser notre pays. Etre progressiste, c’est se projeter dans l’avenir et non dans le passé tout historique qu’il soit.

Un autre problème, c'est la démocratie et la presse dans notre pays. Où sont les informations exactement ? On entend toujours le même discours et ce n'est plus l'information qui fait l'actualité amis les médias qui font et décident de l'information. Les médias nous disent aussi quoi penser. Ce n'est plus de l'information, c'est de l'intoxication. Où sont les fakes-news ? Si les médias veulent parler juste et vrai, qu'ils commencent par parler français. Quand un média commence par vouloir dire ce qui est vrai ou faux, c'est le début d'une pensée unique, voir d'une manipulation. Alors oui, c'est normal que les gens commencent à se méfier. Les médias télévisuels ont facilité l'élection de Macron. Et tout les gens s'en sont rendu compte. Et cette situation dure depuis très longtemps et à toutes les élections. C'est à cause de ça que les gens ne votent plus !

Et la démocratie. On nous en parle beaucoup mais on n'en voit pas souvent la couleur. Où est la démocratie lorsque c'est toujours les mêmes qui sont au pouvoir. Parce que le mouvement Larem n'est ni plus ni moins que la fusion des deux mouvements UMP-PS. A quoi bon avoir de nouvelles têtes (pas si nouvelles) lorsqu'on nous sert la même politique depuis 40 ans ? Ce n'est pas ça la démocratie pour moi. La démocratie, c'est quand les politiciens proposent des choix pour le peuple et non  pour eux. Et si les gens élisent un projet, on doit s'y tenir. Pour moi, la 5ème république n'est pas une démocratie. On vote pour un roi. On ne vote plus pour un projet. Et après on vote pour des représentants qui sont toujours les mêmes et qui s'en mettent plein les poches sur notre dos. La France, ce n'est même plus une république. C'est juste une monarchie capitaliste débile. C'est aussi une dictature.

Ça me fait bondir ce que je vois et ce que j’entends.

C’est dommage qu’on ne trouve pas intéressant mon blog.

Il est temps que je passe à autre chose. Car je suis gavé.

Bonjour chez vous !

Posté par Karleman à 20:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]

16 avril 2019

Notre Dame de Paris et les gueux de France (et de Navarre)

Hier, comme beaucoup de gens, j’attendais devant mon poste de télévision, l’élocution d’Emmanuel Macron président de la république française. Hélas, il faut le rappeler. Comme vous, j’ai assisté à l’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris.

Bien sûr, c’est navrant parce que c’est un monument historique. Mais j’aurais été plus navré voir disparaitre la bibliothèque nationale de France. Parce que là-bas, il y a des manuscrits, des livres, des sciences diverses etc. Bref, de la culture disponible (normalement) à tous et pour tous. Tandis qu’une cathédrale c’est surtout un monument religieux. Je suis catholique. Mais je n’ai pas été plus ému que ça. Et contrairement à ce crétin de Castaner, je ne pense pas que « Notre Dame de Paris » c’est la France. C’est un monument de notre grand pays, c’est vrai. Mais ce n’est pas la France. Ma France à moi, c’est le peuple.

Et justement. J’attendais l’élocution de notre président si progressiste. Mais celui-ci ne pouvait pas parler, trop indisposé, tout aussi ému aux larmes comme un enfant de 3 ans à son premier jour d’école, par cet incendie. L’émotion passée, j’espérais quand même qu’il s’adresse à nous ce soir, mercredi. Mais non. Trop d’émotions pour le pauvre Manu par la perte du clocher de la cathédrale. Je ne veux même pas penser ce qu'il en aurait été si la France avait été attaqué par une nation ennemie.

C’est là que je me suis interrogé sur la gravité de la situation actuelle. Des personnes sont mortes tués par la police. D’autres sont gravement handicapés. D’autres très choqués. D’autres, leurs vies à basculés dans le justiciable. Tout ça pour avoir oser manifestés leurs mécontentements dans leurs dures vies actuelles. Mais apparemment, Macron est moins ému à leurs sors qu’à celui d’une cathédrale. Le progressisme de Macron est assez particulier, je trouve.

Notre Dame de Paris : cathédrale bâtie avec la sueur et le sang des ouvriers, les gueux du moyen-âge pour le salut des nobles de cette époque. Cette cathédrale qui devait durée l’éternité et la venue de Dieu sur terre.

Tout est dit. La vie du peuple compte moins qu'un bâtiment religieux.

Finalement, Macron s’exprimera peut-être… un jour. On ignore quand. Après tout, les gueux d’aujourd’hui peuvent bien attendre. Notre Dame de Paris vaut bien une messe. Mais nous les pauvres, on peut attendre les annonces qui devaient changer les choses dans notre vie. Rien ne presse. Ce ne sont que nos vies après tout.

La prochaine fois que Macron devra faire une annonce très importante pour la France, espérons que sa chienne ne soit pas indisposée d’une gastrite.

On se fout vraiment de nous !

Bonjour chez vous !

Posté par Karleman à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

04 avril 2019

Voici la réalité

MARION, GILET JAUNE, 4 ENFANTS, VICTIME ORDINAIRE DE LA RÉPRESSION

Regardez cette vidéo. Vous comprendrez ce qu'est l'état actuel !

Posté par Karleman à 11:09 - Commentaires [2] - Permalien [#]