Ce n'est plus un pays, c'est un bazar ! Pour rester poli.

Le 1er mai, c'est la fête du travail. Mais surtout, c'est le jour où on fête les droits des travailleurs. Parce que, fut un temps, les travailleurs n'avaient pas de droit que celui de travailler, manger un peu, dormir un peu et travailler, travailler toujours plus jusqu'à la mort qui survenait à 55 ans, parfois même avant au 19ème siècle.

Les luttes sociales furent difficiles et beaucoups de travailleurs/euses ont perdu la vie dans ces luttes qui ont commencé dès l'aire industrielle. La vie commençait tôt pour les travailleurs/euses et le travail durait alors 12 heures ! 12 longues heures de travail soumis aux petits chefs et au patron qui pouvait vous mettre à la porte sans argent et vous finissiez à la rue.
Et pour parler des femmes, la vie n'était pas rose. Comme les garçons à cette époque, le travail commençait dès l'age de 12 ans. Et pour ces jeunes filles, encore des enfants, elles subissaient la dureté de la tâche ouvrière pour un très maigre salaire. Souvent, dès leurs pubertés, elles étaient harcelées sexuellement, pour ne pas dire violer par les contremaitres ou les patrons eux-même en toute impunités !
Connaissez-vous la syndicaliste Lucie Baud qui fut la première syndicaliste femme et qui se révolta contre le viol dans son entreprise de fileuse. Si vous pouvez regarder le téléfilm qui lui a été consacré, vous pourrez vous rendre compte combien c'est difficile alors pour les travailleuses. Et vous comprendrez que le 1er mai, c'est la victoire des droits des travailleurs/euses sur les patrons et non la fête du travail comme l'a dit Macron dans son tweet. Mais ne relevons pas les stupidités du président. J'ai mal à mon pays quand je sais qu'un abruti est au pouvoir pendant encore 3 ans !

Le 1er mai, c'est bien la fête de la victoire des travailleurs/euses et non une parade comme les journalistes l'ont dit et en particulier Christophe BARBIER, un autre abruti qui s'est souvent montrer comme un gars de gauche, portant une écharpe rouge, mais qui a des propos d'ultra-droite capitaliste.

Le 1er mai, c'est un jour chômé et fêté depuis 1936 qui fut une grande victoire de la semaine des 40heures. En 1981, ce fut la semaine des 39 heures. Enfin, en 1997, ce fut la semaine des 35 heures qui fut une véritable inovation sociale et non une catastrophe comme vous le disent les journaleux supporters du capitalisme qui ne foutent rien de leurs journées contrairement à vous qui travaillez dur !

Le 1er mai, c'est la fête du travail et non celle de la police qui matraque maintenant le leader de la CGT et menace les leaders politiques de gauche comme Mélenchon, Poutou et Besancenot !

Ne voyez-vous pas ce qui est en train de se passer ?
La police est devenue une milice au service des capitalistes qui lui versent des pots-de-vin sous la ceinture. Quand au gouvernement, il exploite la moindre tension ! Tout ce qui se passe est la faute à MACRON et PHILIPPE et non la faute aux gens qui manifestent !
Ce gouvernement me dégoûte et en croyez pas les médias poubelles comme BFMTV, CNEWS et LCI au service du capitalisme !

Par exemple, l'attaque de l'hôpital La pitié-Siprière n'a jamais eu lieu. C'est juste des gens qui voulaient se réfugier parce que poursuivi par une police bestiale et sans pitié massacrant à coup de matraques les personnes agées !

La police est devenue complétement dégueulasse et bientôt nous ne pourrons même plus lui faire confiance.

Tout ça c'est la faute à MACRON et sa bande de gangster !

Le pays doit se reprendre et la soit-disante opposition aussi ! Mais malheureusement l'opposition en France la plus nombreuse c'est LR (UMP). Et à part mettre de l'huile sur le feu afin de feindre une opposition réaliste (Edouard Philippe est LR), ils ne servent à rien.

Je sens que tout va mal finir. Et si des mesures sociales ne sont pas annoncés en faveur des pauvres, la révolution n'est plus loin ! Tout ça à cause de MACRON et de sa police-milice qui n'en est plus une !

Les CRS sont les miliciens de MACRON au même titre que le SOL (service d'ordre légionnaire) l'était pour le maréchal PETAIN !

Le but de tout ça, c'est d'empêcher le droit du travail de s'exprimer. D'annuler le 1er mai qui est vu comme une fête inutile par Christophe BARBIER. Et même de voler les droits des travailleurs qui sont déjà bien violer par tous les gouvernements qui se sont succédés. Bientôt, nous reviendrons aux lois du 19ème siècle. C'est à dire, juste le droit de travailler, manger un peu, dormir un peu, et travailler; travailler beaucoup pour rien jusqu'à notre mort !

Voilà où nous en sommes !

Bonjour chez vous !